Récit - Un site utilisant Commission scolaire du Val-des-Cerfs

Pourquoi, quand et pour qui ces barres Poly et l’enseignement comodal

Contexte d’achat

Les barres Poly X50 que nous avons reçues ont été achetées en urgence et massivement par les hautes instances ministérielles pour être rapidement livrées dans les centres de services scolaires étant donné le contexte pandémique. Le but était principalement de se préparer pour répondre à d’éventuelles exigences de la santé publique (distanciation majeure des élèves en classe) pour continuer de permettre l’enseignement en classe pour au moins une partie des élèves. C’est donc principalement pour permettre l’enseignement comodal que ces barres (caméra-micro-haut-parleur) ont été achetées.

Plusieurs critiquent le choix des appareils, les défis d’installation et le matériel complémentaire à acquérir sans financement dédié. D’autres comme nous comprennent que le contexte de la pandémie est particulier au point de justifier ce type d’achat et se concentrent sur les nouvelles possibilités offertes par ces appareils.

 

Inventaire au CSSVDC

Grossièrement, nous avons reçu un appareil pour chaque classe du 2e cycle du secondaire, un appareil par pavillon ou école primaire et quelques appareils supplémentaires qui seront offerts à des classes du premier cycle du secondaire.

 

Distribution maintenant, pression à l’utilisation plus tard

Nous ne sommes pas dans un contexte où il est souhaitable ou même possible d’effectuer de l’enseignement comodal à moyenne ou à grande échelle. Le scénario qui a motivé les achats ne s’est heureusement pas concrétisé. Nous ne prévoyons donc pas d’utilisations importantes au cours des prochains mois dans nos classes malgré la grande quantité de barres livrées. La distribution dans les écoles se fera sous peu et certaines utilisations seront encouragées, mais ce n’est pas parce que nous avons du matériel qui débarque parce qu’il acheté pour un contexte X qui ne s’est pas concrétisé que nous allons grandement encourager les utilisations étant donné le contexte Y qui prévaut présentement. En ce sens, les installations complexes et coûteuses (fixes ou mobiles) laisseront plutôt place aux installations relativement simples (sur des bureaux) pour les expérimentations à court terme. Avant d’investir des sommes importantes pour le matériel complémentaire à acquérir et les frais d’installation que ça implique, on va attendre que le potentiel d’utilisation soit à un autre niveau. En attendant, avec les budgets de cette année et de l’an prochain, nous allons prioriser d’autres achats numériques qui vont répondre à des besoins incomparablement plus urgents. Les recommandations et tout le travail effectué avec les PAN des écoles avant la pandémie, ça redevient valide et prioritaire.

 

Expérimentations par les volontaires

Les rares enseignants qui effectuent déjà de l’enseignement comodal sont les premiers qui devraient utiliser les barres Poly X50. L’exemple le plus commun, ce sont les quelques classes dans lesquelles se trouvent des élèves qui doivent s’absenter pendant de longues périodes pour des causes de maladie par exemple et qui sont mieux servis par un lien avec leur enseignant et leur classe que par du tutorat provenant d’une autre personne. Ces enseignants, sur une base tout aussi volontaire, effectuaient déjà de l’enseignement comodal, mais ils le faisaient qu’avec la caméra de leur ordinateur portable par exemple. Maintenant, ils pourront utiliser du matériel plus adapté.

 

Défi technique bien raisonnable, mais défi pédagogique de taille

Maîtriser les outils techniques qui favorisent l’enseignement comodal, c’est relativement simple si les modalités retenues pour notre CSS demeurent les plus pertinentes suite à quelques expérimentations. Après 2-3 utilisations, ça sera réglé pour la forte majorité des enseignants et ça n’implique pas de connaissances techniques de haut niveau.

Planifier et adapter son enseignement pour offrir un service équitable et de qualité aux élèves en classe comme à ceux à la maison, c’est autre chose. Ça ne devient malheureusement pas plus simple quelques semaines ou quelques mois après le début non plus. Ça prend de vraiment bonnes raisons pour contrer les inconvénients de l’enseignement comodal et il est peu probable de voir des expérimentations en grand nombre tant que le contexte de santé publique est stable. Il faudra, par exemple, que la loi qui bloque la formation à distance au secteur des jeunes soit modifiée, que l’organisation scolaire qui impose des horaires relativement fixes et similaires à tous soit plus souple, que …

En attendant, des projets pilotes et des expérimentations à divers niveaux seront vécus. Si vous désirez vous approprier les concepts pédagogiques de l’enseignement comodal, il nous fera plaisir de vous accompagner à l’aide de cette activité produite par le RÉCITFAD. Vous y trouverez plusieurs contextes pertinents pour l’enseignement comodal.

 

La Poly X50 aussi utile dans d’autres contextes

La barre peut offrir certains avantages à l’enseignant qui est en classe alors que tous ses élèves sont à la maison. On peut déposer la barre sur une table ou un petit bureau qui serait placé devant celui de l’enseignant afin qu’il soit possible pour les élèves à distance de voir l’enseignant debout autour du TNI par exemple. La qualité de la caméra est suffisamment intéressante pour que plusieurs élèves qui expérimentent cette modalité depuis quelques mois nous disent qu’ils préfèrent cette vue à la façon traditionnelle d’enseigner à distance avec un partage d’écran combiné à la vue du visage de l’enseignant dans Teams par exemple.

 

Autres pages sur le sujet