Récit - Un site utilisant Commission scolaire du Val-des-Cerfs

Pour intégrer le numérique “en masse”

Pour intégrer le numérique “en masse”

Dans le cadre de son plan d’action numérique (PAN) qui découle de celui du MEES et de son cadre de référence, VDC proposera des canevas aux écoles en février 2020 afin qu’elles puissent rédiger leur propre PAN d’établissement. L’une des visées importantes de ces PAN, c’est l’intégration du numérique aux apprentissages des élèves. Depuis plusieurs années, nous avons mis davantage l’accent sur les investissements numériques pour bonifier l’enseignement. À partir de maintenant, nous misons davantage sur les investissements qui visent directement les apprentissages des élèves. Ces investissements concernent les appareils et l’infrastructure, mais aussi la formation continue.

Les changements à apporter sont donc à deux niveaux :

  • prioriser les utilisations du numérique par les élèves pour développer plus efficacement leurs compétences du PFEQ,
  • prioriser l’intégration du numérique dans un maximum de classes.

 

Pour donner une chance honnête à ces nouvelles priorités, il faut laisser de côté certaines anciennes pratiques. Ça sera le cas des enseignants qui sont déjà relativement habiles à intégrer le numérique. Sans les laisser tomber, nous allons prioriser la masse des enseignants qui permettent rarement à leurs élèves d’utiliser le numérique en classe. Malgré que les budgets soient majorés, il faudra aussi laisser un peu de côté le numérique pour l’enseignement (appareils utilisés par l’enseignant seulement) si l’on veut avoir assez de fonds pour obtenir un ratio intéressant d’appareils pour les élèves.

Dans cette optique, la grande importance accordée à la programmation et à l’achat de robots à la sortie du PAN du MEES est aussi remise en question. Nous prioriserons les sujets et contextes d’intégration plus simples dans un premier temps. Étant donné que nous priorisons aussi la masse d’enseignants qui intègrent peu le numérique, chercher, consulter, communiquer, écrire ou présenter avec le numérique, ça doit être offert aux élèves dans les classes avant la programmation. Sans nécessairement bannir les robots, il ne faut plus sentir que toutes les écoles devraient absolument effectuer des achats en ce sens à court terme.

Voici une liste de tâches à proposer aux élèves qui va du simple au complexe qui sont issues de nos offres de formation ou d’accompagnement:

Chercher, consulter

avec des stratégies éprouvées, Carrefour Éducation, Wikipedia, Usito

Communiquer

avec Teams, Outlook, 

Écrire

avec Word (en ligne) pour modifier/rechercher/collaborer

Présenter

avec PowerPoint (en ligne), Haiku Deck, Prezi pour structurer la présentation et afficher les grandes idées pendant que les détails sont offerts oralement

Organiser mes idées, planifier

avec Popplet, Xmind, OneNote pour générer plus facilement un grand nombre d’idées bien organisées

Raconter

avec BookCreator, PowerPoint pour obtenir une résultat digne de notre époque

Questionner et traiter les données

avec Forms, Socrative, plickers, Kahoot, Mentimeter pour obtenir ou offrir de la rétroaction efficacement

Publier

sur le site de classe avec WordPress pour être lu par un vrai public qui peut réagir

Expliquer ma démarche/compréhension

avec Educreation, Explain Everything, Smart Notebook pour combiner ma narration et une capture d’écran

Imager des données

avec Excel, Genially, Easel.ly pour générer des graphiques circulaires, des infographies, etc.

Programmer

avec Scratch pour contextualiser des concepts mathématiques abstraits

Modéliser

avec Tinkercad, Sketchup pour créer ou manipuler des objets en 3D